L’influence de l’arabe sur le divehi, la langue parlée aux îles de Maldives

Marhaban mes ami(e)s مَرْحَباً أَصْدِقَائِي وَ صَدِيقَاتِي

J’espère que vous allez bien.

Dans l’article d’aujourd’hui, je souhaite vous parler de l’influence que la belle langue arabe avait eue sur la langue parlée dans les îles des Maldives. Bien que les îles du Maldives, composées de 26 atolls, sont un tout petit pays insulaire de l’Asie méridionale qui se trouve dans le nord de l’océan indien, sa langue a était considérablement marquée par la langue arabe.

La langue parlée aux iles Maldives s’appelle le divehi qui dérive de l’introduction de termes arabes, mais aussi du français, de l’anglais, du cingalais, du hindi, du persan, du portugais et du malayalam.

Données historiques

À l’origine, les îles Maldives furent peuplées par des populations bouddhistes en provenance du sud de l’Inde et du Ceylan (Sri Lanka). Aussi les Maldives et les Seychelles auraient servi de lieu d’étape pour les immigrants en provenance d’Indonésie qui se sont installé au cours des 4e et 5e siècles en Afrique de l’Est et à Madagascar.

L’archipel des Maldives aurait eu des contacts avec tous les pays baignés par l’océan Indien : îles Seychelles, Madagascar, Inde, le Ceylan (l’actuelle Sri Lanka), la Malaisie, les émirats arabes, les Ottomans, les Perses et certains empires africains. Ces divers contacts ont favorisé le développement du commerce, de l’agriculture, de la pêche et de l’artisanat chez les Maldiviens. Ces derniers avaient élaboré leur propre système d’écriture, le dive hi ha kuru (qui signifie «lettres des îles»), hérité du cinghalais (Sri Lanka).

L’influence de l’islam

Avec l’expansion de l’islam et la croissance du commerce arabe, au cours du 8e siècle, les musulmans s’installèrent dans les Maldives. Un grand nombre de la population indigène s’est converti à la religion musulmane. Ainsi, l’archipel est régi par des sultanats. Sous l’influence de l’islam, l’écriture divéhi fut remplacée par l’alphabet arabe (le Thaana).

Bien que les îles Maldives soient gouvernées par un sultan arabe local, elles ont connu une influence européenne par la présence des Hollandais qui y ont établi un protectorat au 17e siècle.

Étymologie

Le mot divehi vient du sanskrit dvīpa qui signifie « île ». Divehi signifie la langue des insulaires. La transcription officielle en usage aux Maldives est Dhivehi.

L’administration du Lakshadweep en Inde se réfère au divehi en tant que mahl (ou mahal), mot qui vient du nom arabe du maldivien et des Maldives, qui sont respectivement al-lughat- al-Mahaldibiyya  لُغَةُ الْمَالْدِيفِيِّينَ  et ad-Daulat- al-Mahaldibiyya اَلدَّوْلَةُ الْمَالْدِيفِيَّةَ

Influence de l’alphabet arabe

La langue divehi s’écrit à l’aide d’un alphabet consonantique abjad sémitique qui lui est spécifique : le thâna, qui fut introduit au 16e siècle par Thakurifaan. Il comprend 24 lettres qui sont graphiquement semblables à celles de l’alphabet arabe. L’origine arabe du divehi transparaît également dans le fait qu’elle se lit de droite à gauche.

Cependant, à l’inverse de l’alphabet arabe, le thâna ne varie pas ses lettres suivant leur place dans le mot (initiale, médiale ou finale), mais les lettres des mots sont séparées entre elles. Aussi, les voyelles se placent sur les consonnes qu’elles suivent. Si les voyelles sont seules, elles sont posées sur le Alif car si ce dernier est seul, il n’a pas de sens.

Un lexique riche et expressif

La langue divehi est influencée, au cours de son histoire, par plusieurs autres langues particulièrement par la belle langue arabe mais aussi par le cingalais, le hindi, le malayalam, le persan, le français, le portugais et l’anglais, etc. Ainsi, le vocabulaire de la langue divehi est très riche et expressif.

Les lettres de l’écriture thâna
(Les voyelles sont affichées ici avec un alifou)
Graphème HTML Unicode Nom Romanisation Valeur API Notes
ހ
ހ h [h] Consonnes
de base
ށ
ށ CHAVIYANI sh [ʂ]
ނ
ނ NOÛNOU n [n̪]
ރ
ރ r [ɾ̪]
ބ
ބ b [b]
ޅ
ޅ LHAVIYANI lh [ɭ]
ކ
ކ KÂFOU k [k]
އ
އ ALIFOU varie cf. article
ވ
ވ VÂVOU v [ʋ]
މ
މ MÎMOU m [m]
ފ
ފ FÂFOU f [f]
ދ
ދ DHÂLOU dh [d̪]
ތ
ތ THÂ th [t̪]
ލ
ލ LÂMOU l [l]
ގ
ގ GÂFOU g [g]
ޏ
ޏ GNAVIYANI gn [ɲ]
ސ
ސ SÎNOU s [s̺]
ޑ
ޑ DAVIYANI d [ɖ]
ޒ
ޒ ZAVIYANI z [z̺]
ޓ
ޓ TAVIYANI t [ʈ]
ޔ
ޔ y [j]
ޕ
ޕ PAVIYANI p [p]
ޖ
ޖ DJAVIYANI j [ɟ]
ޗ
ޗ TCHAVIYANI ch [c]
ޘ
ޘ TTÂ Supplément pour l’arabe
ޙ
ޙ HHÂ
ޚ
ޚ KHÂ
ޛ
ޛ THÂLOU
ޜ
ޜ
ޝ
ޝ CHÎNOU
ޞ
ޞ SÂDHOU
ޟ
ޟ DÂDHOU
ޠ
ޠ TO
ޡ
ޡ ZO
ޢ
ޢ AÏNOU
ޣ
ޣ GHAÏNOU
ޤ
ޤ QÂFOU
ޥ
ޥ WÂVOU
އަ
ަ ABAFILI a [ə] Voyelles
އާ
ާ ÂBÂFILI aa [əː]
އި
ި IBIFILI i [i]
އީ
ީ ÎBÎFILI ee [iː]
އު
ު OUBOUFILI u [u]
އޫ
ޫ OÛBOÛFILI oo [uː]
އެ
ެ ÉBÉFILI e [e]
އޭ
ޭ ÊBÊFILI ey [eː]
އޮ
ޮ OBOFILI o [ɔ]
އޯ
ޯ ÔBÔFILI oa [ɔː]
އް
ް SOUKOUN
ޱ
ޱ [ɳ] Consonne du
dialecte addou

Réagissez à cet article en laissant un commentaire.

Je vous invite à partager, sans modération, cet article sur les réseaux sociaux parce que cela peut aider un grand nombre de personnes à progresser dans leur apprentissage de la belle langue arabe.

شُكْراً

(Visited 136 times, 1 visits today)

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des