Comment améliorer votre capacité de mémorisation?

0
59
mémoire

مَرْحَباً بِكُمْ أَصْدِقَائِي وَ صَدِيقَاتِي

Marhaban mes ami(e)s

J’espère que vous allez bien.

(NB: article original: Let a grandmaster of memory teach you something you will never forget, d’Ed Cooke.)

Si vous voulez connaitre les festivals les plus bizarres à travers le monde, rien ne peut égaler le festival des chiffres binaires qui est une compétition mondiale de mémorisation au cours de laquelle les « champions de la mémorisation » se concurrencent durant 30 minutes pour retenir le plus grand nombre de chiffres de 0 et de 1 selon le bon ordre.

Dans le passé, quand cela était pour moi une activité amusante, j’étais capable de mémoriser plus de 2000 chiffres. Mais, mon concurrent Dr Gunther Karsten, originaire d’Allemagne, n’a pas hésité à dire que mon niveau était trop faible. En fait, lui, il était capable de mémoriser 3200 chiffres. Le record mondial actuel dépasse les 4000 chiffres : soit plus de deux chiffres par seconde.

C’est impressionnant, n’est-ce pas ? Le plus impressionnant c’est que lorsque vous découvrirez le mystère qui entoure ce genre de merveilles, vous allez apprendre certaines techniques et méthodes d’apprentissage qui regorgent de sagesse mais aussi de beaucoup d’amusement. Même si vous n’avez aucun intérêt pour mémoriser les chiffres binaires et les mots de passe de l’ordinateur, il est intéressant de savoir que ces techniques de mémorisation qui permettent de retenir un si grand nombre de données dans un temps record, constitue certainement un trésor qui nous permet d’orienter notre cerveau et le motiver plus pour l’apprentissage.

Mes débuts en matière des techniques de mémorisation ont commencé à l’âge de dix-huit ans, j’étais à l’hôpital. Je n’avais plus rien à faire que d’impressionner les infirmières. A cette époque-là, mon ami m’a vendu un livre écrit par Dominic O’Brien qui est le champion du monde de la mémorisation pour la septième fois consécutive. Dans son livre, Dominic O’Brien disait que rien ne distinguait sa mémoire. En fait, il s’est entraîné pour devenir champion du monde en utilisant certaines techniques qui remontent au 5e siècle avant Jésus-Christ. Ces techniques sont utilisées, au cours de cette époque par les narrateurs, les poètes et les étudiants.

Sur les pas de Dominic O’Brien, j’ai appris comment je dois utiliser mon imagination pour retenir tous ce que j’ai appris et comment je dois relier les nouvelles données avec les anciennes et comment je dois entraîner ma mémoire pour la sauvegarder dans son bon état. Je n’ai pas tardé à devenir capable d’apprendre 200 nouveaux mots en une heure ou une catégorie de jeu de cartes en quelques minutes.

Je me suis rendu compte immédiatement que cet apprentissage extraordinaire, loin d’être ennuyeux et automatique, il était très amusant et intéressant à plus d’un titre. En fait, il était à l’opposé de l’apprentissage « par cœur » proposé dans les écoles qui était plutôt un entrainement sur les sentiments et les émotions plus qu’un apprentissage sur la concentration.

Pendant mes sept années d’études de psychologie et de philosophie, je me suis amusé avec les compétences liées à la mémorisation que j’ai développées. J’ai abordé divers sujets comme la différence entre le sens de l’odeur et le sens des couleurs (la différence réside, en fait, dans le – facteur – temps) ou comment faire croire à un personne que sa main a grandi par rapport à son volume naturel (la magie de la main élastique).

J’ai toujours trouvé la mémoire, même dans les endroits et les lieux les plus incertains, lorsque je me plongeais dans ces sujets. Ainsi, ma perception de la mémorisation s’est construite et je ne voyais plus la mémoire comme un « magasin » au milieu du cerveau mais comme un tissu, plus intégré avec ses fonctions. En fait, il englobe nos idées, nos mots, nos sensations et notre conscience du monde extérieur. Ce tissu n’est donc pas un simple appareil pour emmagasiner mais il est beaucoup plus créatif et plus humain que cela.

Le grand psychologue, William James, avait dit : « La meilleur chose dans l’apprentissage est de faire en sorte que votre appareil nerveux soit votre allié ou votre ennemi »

Ce que nos souvenirs nous révèlent, c’est que notre appareil nerveux est prêt à recevoir tout ce qui émeut nos émotions, tout ce qui nous intéresse, tout ce qui touche aux couleurs, inhabituel, tout ce qui est personnel. Alors, jetons un coup d’œil sur certaines applications pratiques que nous pouvons faire et qui peuvent nous aider à améliorer notre capacité de mémorisation.

Apprenez par la musique

Une grande partie de l’enseignement scolaire repose sur une succession de mots comme les noms des couleurs ou les noms des planètes ou le procédé Haber qui est un procédé très difficile sur la chimie. Toutes ces succession de mots sont difficiles à mémoriser mais lorsque nous les convertissant en notes musicales, surtout si elles sont reliées à une chanson que vous aimez et que vous avez eu l’occasion d’apprendre, cela devient beaucoup plus facile à retenir et surtout plus amusant pour mémoriser.

L’apprentissage visuel

Vous voulez vous rappelez que le mot « Déliterious » (en anglais) signifie nocif ? Il suffit de relier la prononciation de ce mot avec son sens. Par exemple, Van Gogh qui a perdu son oreille avait très mal, donc c’était très nocif. Cette méthode pourrait paraître ridicule mais ça serait une des causes qui font que les souvenirs qu’elles entraînent sont plutôt fortes et perdurent plus longtemps et faciles à retenir !

Ajouter un peu d’humanité

Imaginez que vous essayez de comprendre la composition intérieur d’une cellule et que vous devez apprendre toutes les notions ennuyeuses dans votre cerveau comme : le cytoplasme, centriole, mitochondries ou l’Appareil de Golgi.

Cependant, lorsque vous établissez un diagnostic sut tous ces détails, le schéma explicatif qui était, au début, rigide deviendra vivant sous vos yeux. Imaginez que le cytoplasme était l’ectoplasme fantomatique dans le film Ghostbusters. Imaginez que l’Appareil Golgi était votre copain, le gardien de but et que le centriole était la tête d’une centripète. Soudainement, la vie prendre forme dans le paysage et il se remplira d’émotions et de sentiments et votre cerveau pourrait y accéder. A travers ce type d’imaginations, vous pouvez saisir les compositions internes de la cellule de manière plus facile.

Que vous soyez apprenant ou enseignant, vous pouvez tester toutes ces techniques sans avoir besoin d’un entrainement. La règle intellectuelle est de faire fonctionner votre imagination, de relier entre vos centres d’intérêt personnels et ce que vous voulez mémoriser, de les tester plusieurs fois et à plusieurs reprises pour que les données soient marquées à jamais dans votre mémoire.

Enfin, je vous recommande l’excellent livre (bestseller) de Jean-Yves Ponce: “Booster voter mémoire: Mémoriser l’impossible en vous amusant“. Pour procurer son livre, il suffit de cliquer dessous:

Je vous invite à laisser un commentaire pour donner votre avis sur les conseils dispensés dans cet article et pour savoir quels enseignements pouvez-vous tirer pour renforcer votre mémorisation pour l’apprentissage de l’arabe.

Je vous invite également à partager (sans modération) cet article sur les réseaux sociaux.

Chokran.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments