Amusez-vous en chantant «أَعْطِنِي النَّايَ وَ غَنٍّي» de la célèbre chanteuse libanaise Fa’yrôz

0
189
Fay'rôz أَعْطِنِي النَّايَ وَ غَنٍّي

مَرْحَباً أَصْدِقَائِي وَ صَدِيقَاتِي

Marhaban mes ami(e)s 

J’espère que vous allez bien.

Les paroles de cette belle chanson, interprétée par la célèbre chanteuse libanaise فَيْرُوزْ Fa’yrôz, doivent être lues, tout en s’imaginant sur un nuage, loin dans l’horizon, comme si vous nagez dans un lac de parfums.

Ce qu’il faut savoir c’est que les paroles de cette sublime chanson ont été écrites par le grand auteur et poète américano-libanais Gibran Khalil Gibran.

Améliorer votre niveau en arabe, en suivant les étapes suivantes :

  1. Lisez les paroles (en arabe avec leur traduction en français)
    2. Comprenez le vocabulaire (ainsi vous allez enrichir votre lexique en arabe)
    3. Amusez-vous, CHANTEZ !

Les paroles de la chanson

أَعْطِنِي النَّايَ وَ غَنِّي فَالْغِنَا سِرُّ الْوُجُودْ

وَ أَنِينُ النَّايِ يَبْقَى بَعْدَ أَنْ يَفْنَى الْوُجُودْ

هَل اتَّخَذْتَ الْغَابَ مِثْلِي مَنْزِلاً دُونَ الْقُصُورْ

فَاتَتَبَّعْتَ السَّوَاقِي وَ تَسَلَّقْتَ الصُّخُورْ

هَلْ تَحَمَّمْتَ بِعِطْرٍ وَ تَنَشَّفْتَ بِنُورْ

وَ شَرِبْتَ الْفَجْرَ خَمْراً فِي كُؤُوسٍ مِنْ أَثِيرْ

أَعْطِنِي النَّايَ وَ غَنِّي فَالْغِنَا سِرُّ الْوُجُودْ

وَ أَنِينُ النَّايِ يَبْقَى بَعْدَ أَنْ يَفْنَى الْوُجُودْ

هَلْ جَلَسْتَ الْعَصْرَ مِثْلِي بَيْنَ جِفْنَاتِ الْعِنَبْ

وَ الْعَنَاقِيدُ تَدَلَّتْ كَثُرَيَّاتِ الذَّهَبْ

هَلْ فَرَشْتَ الْعُشْبَ لَيْلاً وَ تَلَحَّفْتَ الْفَضَاء

زَاهِداً فِيمَا سَيَأْتِي نَاسِياً مَا قَدْ مَضَى

أَعْطِنِي النَّايَ وَ غَنِّي فَـالْغِنَا عَدْلُ الْقُلُوبْ

وَ أَنِينُ النَّايِ يَبْقَى بَعْدَ أَنْ تَفْنَى الذُّنُوبْ

أَعْطِنِي النَّايَ وَ غَنِّي وَ انْسَى دَاءً وَ دَوَاءْ
إِنَّمَا النَّاسُ سُطُورٌ كُتِبَتْ لَكِنْ بِمَاءْ

أَعْطِنِي النَّايَ وَ غَنِّي وَ انْسَى دَاءً وَ دَوَاءْ
إِنَّمَا النَّاسُ سُطُورٌ كُتِبَتْ لَكِنْ بِمَاءْ

Traduction des paroles en français

Donne-moi la flûte et chante car le chant est le secret de l’éternité
Et les plaintes de la flûte demeurent après la fin de l’existence
As-tu comme moi préféré pour demeure la forêt aux châteaux
Pour suivre les ruisseaux et grimper sur les rochers ?
T’es-tu baigné dans le parfum et séché dans la lumière ?
T’es-tu enivré de l’aube dans des coupes remplies d’éther ?
Donne-moi la flûte et chante car le chant est le secret de l’éternité
Et les plaintes de la flûte demeurent après la fin de l’existence

T’es-tu, comme moi, assis au crépuscule parmi les ceps de vigne

Et les grappes suspendues comme des lustres d’or ?
T’es-tu, la nuit couché dans l’herbe, prenant le ciel pour couverture
Renonçant à l’avenir, oubliant le passé ?
Donne-moi la flûte et chante car le chant est la justicier des cœurs

Et les plaintes de la flûte demeurent après que les péchés s’achèvent
Donne-moi la flûte et chante et oublie misères et remèdes

Les hommes sont des lignes écrites mais avec de l’eau

Donne-moi la flûte et chante et oublie maladies et remèdes

Les hommes sont des lignes écrites mais avec de l’eau

Vocabulaire arabe

Flûte     نَايْ

Secret     سِرُّ

Existence     وُجُودُ  

Forêt, bois غَابَةُ ، غَابَ

Palais (au pluriel)     قُصُورُ

Ruisseaux       سَوَاقِي

Rochers    صُخُورُ

Lumière      نُورُ

Parfum     عِطْرُ

Aube     فَجْرُ   

Vin        خَمْرُ

Coupes, verres       كُؤُوسُ

Air, éther           أَثِيرُ

Crépuscule (le soir entre 16h au coucher du soleil)      عَصْرُ 

Raisin        عِنَبُ

Grappes       عَنَاقِيدُ

Or       ذَهَبْ

Herbe    عُشْبُ    

Nuit لَيْلُ      

Univers, ciel    فَضَاءُ

Justice cœurs péchés maladie remèdes, médicament, traitement gens   عَدْلُ

Cœurs قُلُوبُ

Péchés     ذُنُوبُ

Maladie     دَاءُ    

Remèdes, médicament, traitement         دَوَاءُ

Gens lignes    نَاسُ

Lignes   سُطُورُ

Réagissez à cet article en laissant un commentaire.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments